11 mai 2014

Guide de survie en salon de dégustation




Le weekend prochain aura lieu à Paris l'édition 2014 du salon du vin de la Revue du Vin de France, qui réunira pas moins de 250 exposants, français mais aussi étrangers, dans l'enceinte du Palais Brongniart (M° Bourse - 75002).

Les salons de dégustation, comme celui des Vignerons Indépendants qui se tient deux fois par an, le Grand Tasting de décembre ou encore le Salon Rue98 des vins qui s'est tenu tout récemment, ce sont des centaines d'exposants, des milliers de vins à goûter... Et peu de temps pour y arriver ! Cela a de quoi faire tourner la tête, à juste titre d'ailleurs. Voici donc quelques conseils tirés d'expériences personnelles et de mes diverses lectures pour apprécier au mieux ces grands rendez-vous de dégustation, et les quitter dans les meilleures dispositions.




AVANT

1. Préparer sa visite

Avant toute chose, il est bon de jeter un oeil à la liste des exposants. Cela permet évidemment de ne pas manquer la venue du vigneron dont on apprécie les vins et dont on souhaite découvrir d'autres cuvées, de celui dont on a entendu parler et que l'on veut rencontrer, ou même de se renseigner sur les régions viticoles représentées afin de savoir à quoi s'attendre une fois arrivé.
Evidemment, si vous êtes plus néophyte, vous pouvez prévoir le parcours de votre visite en suivant les conseils d'experts qui réalisent souvent des sélections en amont des principaux salons. Jetez un oeil sur Google ou même sur Twitter pour les trouver !

2. Le jour J

Le jour du salon, quelques dispositions sont à prévoir. Tout d'abord, évitez de venir le ventre vide - même si la plupart des salons proposent des stands de restauration, ce serait dommage de rater la visite pour cause d'hypoglycémie. 
Deuxième conseil, laissez votre parfum trôner en paix dans le cabinet de votre salle de bain - il vaut mieux éviter les odeurs trop prégnantes pour ne pas gâcher votre propre dégustation, mais aussi celle des autres visiteurs. Le même conseil vaut pour les crèmes parfumées pour les mains (j'en ai déjà fait les frais !) dont les parfums parfois puissants peuvent facilement dissimuler les arômes des vins lorsque vous approchez votre verre de votre nez et de votre bouche.




EN ARRIVANT

3. Le parcours

On l'a vu, le nombre important de vignerons présents peut sembler intimidant lorsqu'on arrive sur les lieux du salon. Par où commencer ? Comment faire des choix ? Cela dépend évidemment d'abord du temps dont vous disposez, mais aussi d'un paramètre plus difficile à évaluer : le temps passé sur chacun des stands.
Si le temps vous est compté, vous pouvez choisir de vous limiter à une seule région viticole, surtout lorsqu'il s'agit de grands salons. Vous pouvez prendre votre décision selon vos goûts ou selon vos connaissances, et choisir ainsi de perfectionner votre maitrise des vins d'une région ou d'en découvrir une nouvelle. Pour ma part, je privilégie souvent les champagnes, à la fois par goût et parce que qui dit appellation prestigieuse, dit souvent prix qui ne permettent pas d'en consommer aussi souvent que l'on le souhaiterait. Cependant, n'hésitez pas à faire confiance à votre feeling, et à vaquer au gré des stands - de jolies surprises pourraient bien vous attendre !

4. Le rouge, le blanc, l'effervescent...

Un autre point à prendre en compte lorsqu'on se rend à un salon est le suivant : lorsqu'on déguste un grand nombre de vins, le palais se fatigue vite et l'on risque rapidement de passer à côté des vins dégustés. Ainsi, il est mieux de respecter l'ordre "logique" des choses : d'abord les effervescents, puis les vins blancs et les rosés, suivis des rouges et enfin des liquoreux. 
Toutefois, dans les faits, lorsqu'on est face à un vigneron sympathique et désireux de faire partager l'ensemble de ses cuvées, il arrive bien sûr qu'on déroge à cette règle.




EN DEGUSTANT

5. Cracher

Eh oui, ce n'est pas la règle la plus fun de prime abord, mais c'est un fait : il vous sera impossible de tout avaler - sous peine de revenir avec une bouteille (dans le meilleur des cas !) d'un vin mauvais ou pas à votre goût que vous aurez acheté en pensant faire l'affaire du siècle, les papilles et vos 5 sens endoloris par tant de vin. Pas d'inquiétude, cela ne signifie pas qu'il vous faudra tout recracher ! Certains vins vous plairont tant que vous ne voudrez pas en manquer une goutte, et c'est tant mieux !

6. Passer du temps sur un même stand

Lorsque vous vous approchez d'un stand et que le vigneron vous sert un premier verre, il y a fort à parier qu'il s'agira du vin le moins cher parmi ses cuvées. Cela ne veut pas dire qu'il sera mauvais, mais simplement que les suivants risquent de beaucoup vous plaire si vous avez apprécié le premier. Ainsi, ne faites pas l'erreur de passer 10 secondes sur chaque stand, en tendant votre verre avant de partir dès la première gorgée avalée vers le stand suivant. Au contraire, prenez le temps d'apprécier la première cuvée, et laissez vous guider par le vigneron qui vous présentera celles qui suivent. Ainsi, pour prendre l'exemple d'un vigneron champenois, il y a fort à parier qu'il commencera par vous servir son brut sans année (non millésimé, donc), et que la dégustation s'achèvera par une cuvée millésimée - plus rare et moins accessible financièrement, donc intéressante à goûter ne serait-ce qu'une seule fois.

7. Optimiser le temps passé

Si vous savez d'avance que vous ne passerez que quelques minutes sur un stand, le mieux est encore de l'indiquer au vigneron dès votre arrivée. Il n'est ainsi pas rare d'entendre les amateurs qui se pressent sur les stands annoncer : "je souhaite goûter un seul blanc", ou encore "seulement des rouges". Dans le premier cas, le vigneron sortira probablement sa meilleure cuvée. Dans le second, cela vous évitera de devoir refuser le verre de blanc qu'il allait vous proposer.

8. Après avoir dégusté

Si un vin vous plait, pensez à prendre des notes ou, pour faire plus simple, à photographier l'étiquette du vin en question grâce à votre smartphone. Si le vin vous plait mais que vous ne souhaitez (ou ne pouvez, puisque certains salons ne proposent pas de vins à la vente) pas l'acheter, renseignez-vous sur les points de vente dans lesquels il est disponible. 
N'oubliez évidemment pas de remercier le vigneron, surtout quand il a pris le temps de vous en dire plus sur son travail et sur ses vins ! Vous pouvez aussi lui demander s'il a d'autres stands à vous recommander, ce qui vous permettra sûrement de réaliser d'autres découvertes.

Vous voilà fin prêt pour profiter au maximum des prochains salons de dégustation !

Billet illustré d'une partie des vins que j'ai particulièrement appréciés lors du salon Rue89 des Vins, "Sous les pavés, la vigne", dont je vous avais parlé ici

3 commentaires:

  1. Bon c'est cool, on s'entraine et on se voit le weekend prochain ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;) Tu y vas quel jour ?

      Supprimer
    2. Vendredi normalement, mais rien n'est encore sur !

      Supprimer